L’épilepsie du chien

L’épilepsie du chien

Cette maladie souvent héréditaire est associée à d’effroyables préjugés. Lors d’une crise, le chien semble mener un combat à mort et reste ensuite traumatisé, tout comme le spectateur impuissant. Une crise d’épilepsie peut durer entre 2 et 30 minutes et se produire une fois par an ou plusieurs fois par jour. Elle semble chaque fois interminable.

Lorsque le chien a la chance de pouvoir recevoir un traitement, ce dernier devient vite un jeu de patience. Avec un médicament efficace et un dosage approprié, un chien épileptique peut vivre longtemps et heureux à condition qu’il ne soit pas en permanence soumis au stress. Il faut savoir que le traitement pour un chien épileptique doit être pris à vie afin de pouvoir espacer efficacement les crises d’épilepsie. D’ailleurs en parlant du traitement médical, si vous possédez une mutuelle pour chien il faut savoir que les traitements épileptiques ne sont pas remboursables par les compagnies d’assurance. Vous bénéficierez seulement d’un moment forfaitaire pouvant aller jusqu’à 1000€ durant toute la vie de votre chien. Une fois ce montant atteint, plus aucun frais ne vous sera remboursé en espérant que vous ne vivrez pas avec un chien épileptique (cas réel).

La médecine vétérinaire sait encore peu de choses sur les différentes formes et causes de l’épilepsie. Grâce aux connaissances sur le déroulement symptomatique des différentes formes d’épilepsie, surtout l’épilepsie chez les jeunes animaux, souvent héréditaire, on peut maintenant faire un diagnostic relativement sûr. Mais on doit toujours raisonner selon le principe d’exclusion des autres maladies aux symptômes similaires. Les crampes dues à une intoxication se déroulent de la même façon au début mais, après, s’il n’est pas mort, le chien récupère nettement moins vite en cas d’intoxication que pour une crise d’épilepsie. En effet, les troubles neurologiques n’entraînent qu’un traumatisme après la crise et le chien le surmontera plus ou moins vite. Environ un quart d’heure après, il agit comme si rien ne s’était passé. Tout vétérinaire a besoin d’une description précise de la part du maître : où se trouvait le chien, ce qu’il aurait éventuellement pu avaler, comment s’est déroulée la crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *